S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

A propos des déclarations du juge Halphen

Communiqués de presse, publié le 14 janvier 2002, mis à jour le 17 janvier 2006

Le syndicat de la magistrature a pris connaissance des déclarations faites par Eric Halphen au journal Le Parisien.

Le constat amer fait par ce magistrat d’une justice à double vitesse, ne respectant pas l’égalité des citoyens devant la loi, et des difficultés extrêmes à éclaircir les affaires politico-financières, rejoint très exactement les analyses du syndicat de la magistrature.

En effet, aujourd’hui, les affaires de délinquance organisée sont délaissées au profit d’une focalisation sur les faits de petite et moyenne délinquance.

C’est ainsi que les services spécialisés de police judiciaire sont dépouillés en faveur de la police de proximité, qui se trouve paradoxalement investie de prérogatives de police judiciaire. C’est ainsi que trop souvent les parquets morcellent les dossiers de corruption en ouvrant plusieurs instructions chez plusieurs juges différents, ce qui empêche une appréhension globale de l’affaire et la réduit à autant de petites vilénies sans conséquences.

En conséquence, justice et police se trouvent submergées par la délinquance la moins grave (vols à l’étalage, usage de stupéfiants, dégradations de biens, outrages et rebellions), qui pourrait relever au premier chef de politiques sociales de prévention, et laisse en jachère les réseaux structurés de délinquance, notamment lorsqu’ils impliquent des élus.

Au nom d’un sentiment d’insécurité savamment mis en musique à des fins électoralistes, les délinquants les plus défavorisés subissent les foudres de la justice, connaissent l’emprisonnement au terme de procédures expéditives, alors que les corrupteurs et les corrompus jouissent le plus souvent de l’impunité.

Le SM appelle à un rattachement urgent des services de police judiciaire à l’autorité judiciaire et à une séparation claire des fonctions de maintien de l’ordre et des fonctions d’investigation de la police, afin que soient recrédibilisés tant les professionnels de la politique que ceux de la justice.

Le SM invite les responsables politiques à prendre conscience de l’état profond de déréliction de la justice et espère qu’Eric Halphen pourra prochainement reprendre ses fonctions et les exercer conformément à sa conscience.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org