S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Abrogation du CPE !

Communiqués de presse, publié le 3 avril 2006, mis à jour le 1er novembre 2006

Le Président de la République a refusé de soumettre la loi sur l´égalité des chances et le CPE (contrat première embauche) à une nouvelle délibération du parlement. Malgré l´importance du mouvement de contestation, le président de la république a décidé de promulguer la loi tout en demandant que ses dispositions ne soient pas appliquées.

Ainsi, après avoir instrumentalisé le processus législatif au mépris du rôle du parlement et du dialogue social, le pouvoir exécutif porte une atteinte majeure au crédit de la loi dont il prétend réaffirmer l´autorité.

Il refuse de prendre réellement la mesure du refus d´une précarité érigée en système qu´il entend imposer aux salariés les plus jeunes.

Après le mouvement de contestation de la loi Fillon et la révolte de novembre 2005, il a ainsi créé les conditions d´un grave affrontement social, plus particulièrement avec la jeunesse et porte la responsabilité politique des débordements inévitables engendrés par cette situation.

Le Syndicat de la magistrature :

  • s´associe à la demande de retrait complet du CPE ;
  • réaffirme sa solidarité avec le mouvement des étudiants et les salariés ;
  • invite les magistrats à se joindre aux manifestations du 4 avril 2006 et à faciliter la participation des agents du ministère de la justice à ce mouvement par tous les moyens dont ils disposent (renvois d´audience et reports de convocations).

Le syndicat de la magistrature dénonce en outre la note du 24 mars dans laquelle la direction des affaires criminelles et des grâces enjoint les parquets de recourir à la procédure de comparution immédiate et à requérir des peines fermes à l´encontre des auteurs d´infractions lors des manifestations.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org