S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Paris, le 5 juin 2007,

Communiqué à la suite de l’agression d’un magistrat ce jour

Communiqués de presse, publié le 5 juin 2007, mis à jour le 5 juin 2007

Ce matin 5 juin 2007, un de nos collègues, juge des enfants à METZ, a
été victime de violences lors d’une audience d’assistance éducative.
La mère du mineur lui a porté deux coups de couteau.

Le Syndicat de la magistrature tient à exprimer son entière solidatité
envers ce collègue gravement blessé.

Il rappelle que les décisions de justice rendues quotidiennenement
dans nos juridictions, en particullier celles des juges des enfants,
concernent des personnes souvent fragilisées, socialement et
psychologiquement et touchent à leur intimité. Ces décisions, aussi
légitimes et nécessaires soient-elles, sont souvent ressenties comme
injustes par les justiciables auxquels elles s’imposent. Le juge doit
alors faire face non seulement à la violence de la situation qui a
légitimé son intervention mais aussi à une violence réactionnelle des
justiciables eux-mêmes.

Pour garantir la sécurité des magistrats et de tous ceux qui
participent à l’élaboration d’une décision de justice, il est urgent de
mettre en place des moyens matériels et humains permettant de
désamorcer ces situations de violence.

La mise en place d’un contrôle des personnes à l’entrée des
juridictions pour en assurer la sécurité doit être étudiée mais ne
suffira pas. Elle doit s’accompagner de la création d’un véritable
accueil des justiciables, de mesures permettant aux personnes les
plus vulnérables un réel accès aux droits et une véritable
représentation en justice et enfin d’une organisation des audiences
laissant aux magistrats le temps nécessaire pour l’instauration d’un
dialogue avec le justiciable, qui est le seul moyen de faire comprendre
nos décisions.

La sécurité des palais de justice dépend de notre effort commun pour
prévenir des actes de violence commis sur ceux qui sont chargés
d’incarner la loi. Le Syndicat de la magistrature demande qu’un travail
de réflexion soit engagé pour y parvenir et que des mesures urgentes
de renforcement des personnels soient prises afin que la justice du
quotidien puisse s’exercer dans la sérénité.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org