S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Paris, le 13 février 2008

Etablissements pénitentiaires pour mineurs : un échec annoncé

Communiqués de presse, publié le 14 février 2008, mis à jour le 14 février 2008

Il y a quelques jours, un adolescent de 16 ans s’est suicidé à l’EPM de Meyzieu (Rhône),
alors qu’il purgeait une courte peine d’emprisonnement.

Ce drame révèle à quel point le discours officiel sur les EPM, visant à présenter ces
établissements comme des lieux de réinsertion, est éloigné de la réalité. L’EPM reste
avant tout une prison, un lieu d’enfermement et de fragilisation.

Dans ces conditions, la création de places supplémentaires d’emprisonnement pour les
mineurs est un choix politique lourd de conséquences. Cette très nette préférence des
pouvoirs publics pour l’emprisonnement se fait au détriment des solutions éducatives.

À cette politique carcérale, s’ajoutent les multiples dispositions législatives qui n’ont
cessé, ces dernières années, de remettre en cause la spécificité de la justice pénale des
mineurs pour la rendre de plus en plus implacable.

Sur les sept EPM programmés en 2002, trois d’entre eux ne fonctionnent pas encore.
Le Syndicat de la magistrature rappelle son opposition à ces établissements et
demande un moratoire sur leur mise en service. Il réclame en outre que soient remis en
cause les choix budgétaires faits ces dernières années en faveur de l’enfermement et
exige une réorientation des crédits en faveur des mesures éducatives.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org