S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Paris, le 20 juin 2007

L’assassinat du juge BORREL enfin reconnu

Communiqués de presse, publié le 20 juin 2007, mis à jour le 20 juin 2007

Le Syndicat de la magistrature constate que près de 12 ans après l’assassinat du juge Borrel à DJIBOUTI, un président de la République français se résout à recevoir sa veuve, Elisabeth Borrel.

Le Syndicat de la magistrature regrette que le procureur de la République de Paris ait cru devoir attendre un signal de l’Elysée pour prendre un communiqué officialisant l’assassinat alors que les expertises médico-légales l’ont démontré depuis 2002.

La révélation du rôle de Jacques Chirac dans la connivence entretenue avec le chef d’Etat djiboutien a sans doute achevé de discréditer l’action de l’Etat français et a montré toute l’étendue des compromissions destinées à faire obstacle à la justice.

Le Syndicat de la magistrature prend acte du revirement annoncé par Nicolas Sarkozy quant à l’attitude de l’Etat français dans cette affaire. Il espère que conformément aux engagements pris devant Madame Borrel, les documents classés secret défense couvrant la période 1994/1997 seront effectivement communiqués à la Justice et que cesseront les pressions exercées sur les magistrats en charge de cette affaire.
Aux paroles rassurantes doivent désormais succéder des actes clairs montrant que l’Etat français est déterminé à aider la justice française à élucider cet assassinat.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org