S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

La séparation des pouvoirs s’impose aussi à M. Sarkozy

Communiqués de presse, publié le 7 octobre 2003, mis à jour le 14 juin 2006

Le 2 octobre 2003 le ministre de l’intérieur et le ministre de la justice ont cru devoir rédiger un communiqué commun stigmatisant les magistrats de Bobigny qui ont été amenés à relâcher des prévenus déférés en comparution immédiate en constatant que les effectifs de police étaient en nombre insuffisant pour permettre un bon déroulement des audiences.

Le syndicat de la magistrature s’indigne des propos du ministre de l’intérieur tenus ce jour sur Europe 1 visant à punir les magistrats de Bobigny, et à faire ouvrir dans la précipitation une salle d’audience dans l’aéroport de Roissy pour le contentieux des étrangers.

Il rappelle qu’il n’apparient pas au ministre de l’intérieur de donner des injonctions aux magistrats sur l’application de la loi.

Le syndicat de la magistrature indique que la Justice a toujours été et doit être rendue dans des lieux parfaitement identifiables pour les citoyens et accessibles à ceux-ci. A cet égard, la salle d’audience prévue à Roissy ne répond à aucun de ces critères.

Le syndicat de la magistrature rappelle que le 24 septembre 2003, lors de la présentation du budget aux organisations syndicales, le garde des sceaux a lui-même souscrit à cette analyse en indiquant que cette salle d’audience ne répondait pas aux obligations constitutionnelles.

Le syndicat de la magistrature apporte son entier soutien aux magistrats de Bobigny ayant tout simplement rappelé que la Justice devait recevoir les escortes policières nécessaires à l’accomplissement sa mission constitutionnelle. A l’inverse, le ministre de l’intérieur n’a pas à demander à la Justice des comptes sur les décisions rendues par les juges.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org