Accueil Syndicat de la magistrature
S'abonner au site   - Accueil > Syndicat de la magistrature > « Les mauvais jours finiront...
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Le livre du Syndicat de la magistrature vient de paraître

publié le 22 avril 2010, mis à jour le 11 janvier 2012

Nous avons le plaisir d’annoncer la sortie en librairie du livre du Syndicat de la magistrature écrit à l’occasion de son quarantième anniversaire :

"Les mauvais jours finiront. 40 ans de combats pour la justice et les libertés" (La fabrique éditions).

Cet ouvrage retrace l’histoire et les prises de position du SM.

Il a été écrit par plusieurs de ses membres, des universitaires et des compagnons de route du SM (Renaud Van Ruymbeke, des représentants de l’OIP, du SAF, de la CGT...).

En voici le sommaire...

Avant-propos, par Gilles Sainati

Chapitre I - Une histoire qui éclaire les engagements

1. La création du Syndicat de la magistrature : le point de vue de Pierre Lyon-Caen

2. Un syndicat à la gauche du droit ? Les premières années du Syndicat de la magistrature en contexte (1968-1981), par Liora Israël

3. Regards outre-Atlantique, par David Applebaum

4. Le Syndicat de la magistrature et l’Ecole nationale de la magistrature, par Ollivier Joulin

Chapitre II - Le rapport au pouvoir

1. L’épreuve du pouvoir, par Simone Gaboriau

2. L’inévitable crise, par Pierre Gouzenne

3. Le Syndicat de la magistrature face à la gauche plurielle : la recherche de la juste distance avec le pouvoir, par Gilles Sainati

4. Période 2004-2006 : les luttes fondamentales, par Aïda Chouk

Chapitre III - La création d’une doctrine syndicale judiciaire par les faits

1. L’affaire Z., par Pierre Lyon-Caen

2. Human Bomb et le futur président, par Alain Vogelweith

3. Albert Lévy : attention, un magistrat peut cacher un citoyen, par Dominique Brault et Evelyne Sire-Marin

4. De l’influence du fait divers sur l’action syndicale : la délinquance économique et financière, par Eric Alt

5. De l’appel de Genève à la régulation des paradis fiscaux, par Renaud Van Ruymbeke

6. L’affaire Borrel : la justice à l’épreuve de la raison d’Etat, par Anne Crenier

7. Une tragédie judiciaire : Outreau, par Côme Jacqmin

8. Une liberté de pensée pour les juges : Vos papiers !, par Clément Schouler

Chapitre IV - Le Syndicat de la magistrature dans le mouvement social

1. Le Syndicat de la magistrature et l’altermondialisme, par Gilles Sainati

2. Punir les luttes, par Matthieu Bonduelle et David De Pas

3. Le Syndicat de la magistrature à l’épreuve de la prison, par Emmanuelle Perreux et Patrick Marest

Chapitre V - La lutte intersyndicale, regards croisés

1. Du Syndicat des avocats de France, par Jean-Louis Borie

2. De la CGT. Quelques éléments de réflexion sur le travail commun de nos organisations, par Michel Demoule

Chapitre VI - Le Syndicat de la magistrature, une voix internationale pour les droits de l’homme

1. Une petite chronique et quelques notes de réflexion sur la vie et les activités de Medel, par Vito Monetti

2. L’implication du Syndicat de la magistrature dans les enjeux internationaux, par Eric Alt

3. Le Syndicat de la magistrature et la Coalition pour la Cour pénale internationale, par Jean-Pierre Boucher

4. 11 septembre ou 14 septembre 2001 : la prévention coercitive et ses origines, par Didier Bigo

... et la quatrième de couverture :

Un bien étrange sujet que ce Syndicat de la magistrature. Fils des promesses de 1968, né d’une conception radicalement anti-corporatiste, il s’est toujours efforcé de penser la Justice avant le droit, et le Peuple avant le juge. Voltaire collectif de notre temps, il dénonce l’arbitraire du pouvoir et la soumission de l’appareil judiciaire. Il revendique à l’égard de tous les pouvoirs qui se sont succédé depuis sa fondation un droit de critique et une indépendance absolue.

On retrouvera dans ce livre les grands combats du Syndicat. On verra aussi comment se sont élaborées des positions souvent iconoclastes sur la délinquance financière, les relations avec les pays pauvres, les institutions carcérales ; ou comment le Syndicat a défini ses rapports avec les avocats, les syndicats ouvriers ou encore la Cour pénale internationale.

Depuis quarante ans qu’il existe et interroge la justice avec une singulière liberté de ton, le Syndicat de la magistrature n’a pas changé de cap. Aujourd’hui, fidèle à son utopie fondatrice, il proclame comme la chanson communarde que « les mauvais jours finiront ».

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org