S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Le plan Jospin de lutte contre le terrorisme

Communiqués de presse, publié le 3 octobre 2001, mis à jour le 9 janvier 2006

Le Syndicat de la magistrature a pris connaissance avec effarement des déclarations faites par le Premier ministre à l’Assemblée nationale le 3 octobre 2001.

Le gouvernement demande en effet au Parlement de prendre dans l’urgence des mesures gravement attentatoires aux libertés fondamentales pour conjurer le péril terroriste.

En envisageant la perquisition des véhicules sur simple réquisition du parquet en dehors de toute procédure judiciaire, en permettant à des vigiles de procéder dans le métro ou les grands magasins à des « contrôles de sécurité », en développant la surveillance des messages électroniques, ce sont les libertés les plus fondamentales que le gouvernement veut suspendre.

La liberté d’aller et venir, le secret de la correspondance, l’inviolabilité du domicile sont les piliers d’une société libre et démocratique.

Le Syndicat de la magistrature met en doute l’efficacité de telles mesures pour le démantèlement d’éventuels réseaux terroristes.

Il manifeste sa profonde inquiétude quant à la mise en oeuvre d’une législation d’exception, élaborée à la hâte, sous le coup de l’émotion suscitée par les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org