S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

« Monsieur le premier ministre, puisque vous avez souhaité que je ne lise pas mon discours... »

Incident à l’audience de rentrée de la Cour de cassation

Communiqués de presse, publié le 6 janvier 2006, mis à jour le 12 mars 2006

L’audience de rentrée de l’année 2006 de la Cour de cassation a été l’occasion d’un événement sans précédent, symptomatique de la volonté de main mise du pouvoir exécutif sur la magistrature. Le premier président de la Cour de cassation s’est vu enjoindre par le premier ministre de ne pas lire le discours qu’il avait préparé. De manière tout à fait inédite, le chef du gouvernement a pris la parole dès avant l’ouverture de l’audience.

Cet incident constitue au mieux une incivilité de la part du premier ministre et au pire, une tentative de censure de la parole d’un magistrat dont l’indépendance doit être respectée.

Cette intrusion dans le déroulement de l’audience solennelle de la Cour de cassation témoigne d’un sentiment de toute puissance qu’entretiennent actuellement nos gouvernants, au mépris du principe de séparation du pouvoir exécutif et de l’autorité judiciaire.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org