Accueil Syndicat de la magistrature
S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Mort en détention de Didier Tallineau : échec à la suspension de peine

Communiqués de presse, publié le 7 décembre 2006, mis à jour le 8 décembre 2006

Didier Tallineau, atteint d’un cancer de la plèvre, est mort hier en prison.

Libéré le 8 décembre 2004 en vertu d’une décision de suspension de peine, il avait été réincarcéré après les interventions directes de deux gardes des Sceaux successifs, Dominique Perben et Pascal Clément.

L’application de la mesure de suspension de peine pour raison médicale, qui permet la suspension de la peine de tout détenu dont le pronostic vital est engagé ou dont l’état est incompatible avec la détention aurait permis qu’il ne meurt pas en prison.

Les pressions politiques exercées dans ce dossier à plusieurs reprises ont cependant empêché l’application de la loi du 4 mars 2002.

Après deux réformes restreignant le régime de la suspension de peine (loi Perben II et loi sur le traitement de la récidive) cette affaire est emblématique de l’absence de volonté politique de donner toute sa portée à cette mesure afin que soit assurée la dignité des personnes détenues gravement malades.

P.-S.

Le Pôle suspension de peine, dont le SM est membre, a rendu public le 7 décembre une lettre ouverte au garde des Sceaux dénonçant la politique d’étouffement de la suspension de peine menée depuis 4 ans.

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org