S'abonner au site   - Accueil > Articles et tribunes
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Paris, le 29 mars 2007

Non à l’assignation des demandeurs d’asile

Un communiqué de La Cimade

Tribunes, publié le 30 mars 2007, mis à jour le 31 mars 2007

Le décret relatif aux centres d’accueil des demandeurs d’asile, publié le 23
mars 2007, met en place un dispositif d’assignation dans des centres
spécialisés. Les candidats réfugiés ne peuvent y être admis et les quitter
qu’avec l’autorisation du préfet qui pourra les suivre au moyen d’un fichier
informatique. S’ils refusent d’y entrer, l’allocation temporaire d’attente,
pourtant insuffisante pour survivre, leur est refusée.

La Cimade demande l’abrogation du décret du 23 mars : parce que nous
accueillons les demandeurs d’asile et les accompagnons dans leur quête d’une
protection et de la reconstruction de leur vie, nous refusons que les
acteurs sociaux, chargés de l’accueil des demandeurs d’asile, soient
transformés en auxiliaires de police, chargés de surveiller des personnes
destinées à un inexorable retour vers la misère et l’oppression.

Toute politique d’asile doit être construite sur la liberté des réfugiés :
les demandeurs d’asile et les réfugiés doivent être libres d’aller et venir,
de choisir leur lieu de vie et les CADA ne doivent pas devenir des lieux
d’assignation. Cette liberté passe par la garantie des droits économiques,
sociaux et culturels aux demandeurs d’asile et aux réfugiés : droit
d’apprendre le français, droit au travail, à la formation scolaire,
universitaire et professionnelle.

La liberté est au cœur des principes de la République : réduire à néant
celle des demandeurs d’asile et des réfugiés, c’est y porter atteinte.

Paris, le 27 mars 2007

Contacts Cimade :
Gérard Sadik : 01 44 18 60 59
Jean-Philippe Turpin : 06 29 39 19 03

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org