S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Paris, le 14 mai 2008

Recrutement des magistrats : une rigueur qui ne dit pas son nom

Communiqués de presse, publié le 13 mai 2008, mis à jour le 13 mai 2008

Par un arrêté du 23 avril 2008, le Garde des sceaux a fixé le nombre de postes offerts au concours de l’ENM pour 2008 à 105 places pour l’ensemble des trois concours.

Cette décision remet en cause gravement le renouvellement des générations de magistrats et démontre le peu de cas que le garde des sceaux fait des moyens humains nécessaires pour rendre une justice de qualité dans des délais raisonnables alors que les tâches attribuées aux magistrats judiciaires ne cessent de croître.

A partir des années 1998, le recrutement de nouveaux magistrats était une priorité, le nombre de places attribuées aux concours augmentant chaque année jusqu’à atteindre 250 en 2005.

Depuis le nombre de places offertes au concours ne cesse de chuter : 210 en 2006, 160 en 2007 et 105 cette année.

Après la réforme de la carte judiciaire, qui, en supprimant en masse des juridictions de proximité, a rendu plus difficile l’accès au juge, cette baisse massive du recrutement traduit clairement la volonté du gouvernement d’adopter une politique de rigueur pour le service public de la Justice.

Le Syndicat de la magistrature dénonce le démantèlement des services publics annoncé par le gouvernement. Il redoute que l’objectif sinistre de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux s’applique sans discernement aux services judiciaires.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org