S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Sur la présence de Le Pen au second tour de la présidentielle

Un communiqué commun de la CGT Police et du SM

Communiqués de presse, publié le 2 mai 2002, mis à jour le 7 mars 2006

La CGT Police et le SM ont pris connaissance avec consternation de la présence au second tour des présidentielles du candidat de l’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, face à Jacques Chirac.

Les valeurs fondatrices des deux syndicats sont totalement incompatibles avec le programme du Front national. La police et la justice doivent être des remparts pour la démocratie et la sauvegarde des libertés individuelles. Elles ne peuvent être utilisées à des fins xénophobes, racistes ou antisémites, car l’égalité des citoyens devant la loi est un principe essentiel de la république.

Nous mettons particulièrement en garde nos collègues, policiers et magistrats, contre le risque de graves dérives de nos institutions si elles sont instrumentalisées par les partisans de la haine de l’autre, de celui qui est différent, pour justifier la répression du droit d’expression ou de manifestation.

Plus que jamais, qu’il s’agisse de contrôles d’identité, d’interpellations, de gardes à vue ou d’audiences pénales, nous devons scrupuleusement veiller à l’application de la loi, sans accepter aucune pression et en respectant les droits de la défense.

Nous devons aussi défendre les services publics de la police et de la justice contre ceux qui veulent diminuer le nombre de fonctionnaires, alors que nous manquons cruellement des moyens nécessaires à l’exercice de nos missions.

Enfin, nous sommes particulièrement inquiets face aux attaques de l’extrème droite contre le syndicalisme, considéré comme « une machine idéologique » politisée.

CGT Police
Syndicat de la magistrature
2 mai 2002

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org