S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Sur le résultat du premier tour des présidentielles 2002

Communiqués de presse, publié le 22 avril 2002, mis à jour le 7 mars 2006

Le SM a pris connaissance avec consternation de la présence au second tour des présidentielles du candidat de l’extrême droite, J.M. Le Pen, face à J. Chirac.

Les valeurs fondatrices du SM sont totalement incompatibles avec le programme du Front national, qui demande d’ailleurs la dissolution du SM. L’existence d’une justice à 2 vitesses, réprimant essentiellement les plus défavorisés et les étrangers sera renforcée par la présence de Le Pen au second tour.

Le SM n’a cessé d’attirer l’attention depuis le 11 septembre 2001 sur le danger réel, pour les libertés, des thèmes sécuritaires agités par la droite pour détourner l’attention des problèmes pénaux du président de la République, et repris par le Parti socialiste à des fins électoralistes.

Lionel Jospin n’a pas su résister aux sirènes des syndicats de policiers, gonflant les problèmes de petite délinquance pour renforcer la police de proximité au détriment de la police judiciaire et de la lutte contre la délinquance organisée. Les lois votées depuis 6 mois, sous les pressions policières, par une majorité parlementaire de gauche sont revenues sur la loi présomption d’innocence et donnent des pouvoirs accrus aux vigiles et aux policiers. Le Parti socialiste n’a pas su opposer à la droite un discours ferme sur la prévention de la délinquance des mineurs et la défense de l’ordonnance de 1945.

Le Parti socialiste a joué aux apprentis sorciers, allant jusqu’à épouser les pires propositions de la droite, les centres fermés et la comparution immédiate pour les mineurs et la création d’un grand ministère de la Sécurité. Il a été dans l’incapacité d’apporter des réponses de gauche au leitmotiv sécuritaire et d’élargir les questions de sécurité au droit à la sécurité du travail, du logement, de la santé, de l’emploi...

Il est temps de reprendre l’initiative à gauche, et de cesser d’avoir honte de nos valeurs, la tolérance, l’égalité devant la loi et la protection des libertés individuelles, qui sont au coeur de la mission de la justice. Lors des actuelles élections au Conseil supérieur de la magistrature, tous les magistrats doivent se souvenir que le SM se mobilise depuis 6 mois avec la Ligue des droits de l’homme, le Syndicat des avocats de France et le M.R.A.P. pour défendre ces valeurs.

22 avril 2002

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org