S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Paris, le 24 avril 2007

Une ancienne présidente du Syndicat de la magistrature poursuivie en diffamation

Communiqués de presse, publié le 24 avril 2007, mis à jour le 24 avril 2007

Les 2 et 3 mai 2007, Anne Crenier sera jugée par le tribunal correctionnel de Lille, poursuivie en diffamation sur plainte de Marie-Paule Moracchini, ancienne juge d’instruction à Paris, à la suite d’un entretien publié dans la revue Golias en septembre 2000.

Marie-Paule Moracchini reproche à Anne Crenier, à l’époque présidente du syndicat de la magistrature, de l’avoir mise en cause pour ses méthodes d’instruction dans les affaires concernant Albert Levy à l’époque substitut au parquet de Toulon et Bernard Borrel, magistrat coopérant retrouvé mort à Djibouti.

Le syndicat de la magistrature rappelle que les méthodes de Madame Moracchini dans l’instruction sur l’assassinat du juge Borrel lui ont valu d’être dessaisie par la chambre de l’instruction en juin 2000.

Le syndicat de la magistrature souligne également qu’après plus de 8 ans d’une procédure instruite par Madame Moracchini pour violation du secret professionnel et du secret de l’instruction, Albert Levy a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris le 14 novembre 2006. Dans sa motivation, le tribunal n’a d’ailleurs pas hésité à mettre en cause les méthodes d’instruction employées contre lui, notamment la volonté d’appréhender « sous un angle psychiatrique » le comportement d’Albert Levy, ou encore « le recours au moyen déloyal pour tendre un piège » aux prévenus.

Le syndicat de la magistrature n’a jamais hésité à dénoncer certaines pratiques judiciaires heurtant les principes fondamentaux et c’est à cette fin qu’Anne Crenier s’est exprimée dans la revue Golias.

Présidente du syndicat de la magistrature, Anne Crenier n’a fait qu’exposer librement une conviction syndicale aujourd’hui validée par des décisions judiciaires dans ces deux affaires.

Le syndicat de la magistrature apporte son entier soutien à son ancienne présidente et s’insurge contre le mauvais procès qui lui est fait pour avoir porté une parole syndicale.

Il invite l’ensemble de ses membres à se mobiliser à l’occasion du procés de Lille.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org