S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Une intervention policière à Lyon

Communiqués de presse, publié le 17 juin 2002, mis à jour le 12 mars 2006

Le 14 juin, une fête est en préparation dans le 9e arrondissement de Lyon, à l’heure de la sortie d’école. Un animateur de quartier est enlevé manu militari par deux individus armés alors qu’un troisième tient en respect la foule à l’aide d’un fusil à pompe et fait feu...

Le Syndicat de la magistrature est préoccupé des formes prises par diverses opérations de police sur le territoire national, hors le cadre strict de la loi et sans véritable contrôle judiciaire des règles de procédure.

Le 14 juin, une fête est en préparation dans le 9e arrondissement de Lyon, à l’heure de la sortie d’école. Un animateur de quartier est enlevé manu militari par deux individus armés alors qu’un troisième tient en respect la foule à l’aide d’un fusil à pompe et fait feu...

Cette scène de rue est une opération de police ! Et pourtant, aucune marque distinctive de la fonction n’est apparente : ni uniforme ni brassard ni véhicule sérigraphié.

Des témoins ont vu les deux premiers individus s’approcher d’un groupe de jeunes gens jouant au ballon pour les injurier et emmener l’animateur. Une documentariste, caméra au poing, filme une partie de la scène. Des fonctionnaires de police la sommeront peu après de présenter sa carte de presse et ses autorisations de tournage sur la voie publique ainsi que de leur remettre, mais en vain, sa bande vidéo.

L’animateur de quartier sera relâché en fin de soirée avec une incapacité totale de travail personnel de huit jours mais il n’en saura pas davantage sur les raisons et les suites judiciaires de son arrestation.

Le SM exige qu’une information judiciaire soit ouverte pour faire la lumière sur cette affaire et sur le cadre juridique dans lequel les policers agissaient.
Le SM souligne à cette occasion que la limite de l’action de la police est fixée par les règles de procédure pénale et qu’elle est placée sous le contrôle effectif du procureur de la République.

Le SM rappelle que la police est au service du peuple et de la loi et dénonce ses actions génératrices de désordre, de mise en danger des populations ou de trouble à la tranquillité publique.

Le SM exige que les ministres de l’Intérieur et de la Justice effectuent les rappels à l’ordre qui s’imposent à l’ensemble des responsables de police et de gendarmerie en charge de la sécurité publique.

Syndicat de la magistrature - Tél. : 01 48 05 47 88 - twitter : @Smagistrature
contact@syndicat-magistrature.org